Aller au contenu principal

Menu secondaire (Potrail)

Les journées du cinéma en mouvement

Les journées du cinéma en mouvement

CINETIQUE : FILMS ET ANIMATIONS

LES JOURNÉES DU CINÉMA EN MOUVEMENT ! 

 

CINETIQUE : LES JOURNEES DU CINEMA EN MOUVEMENT 

Le cinéma est vivant, il respire, il grandit, il bouge. Les journées du cinéma en mouvement vous proposent en attendant de retrouver le grand écran, de découvrir des films et leurs animations pour continuer à nourrir votre cinéphilie pendant le confinement de votre salle de cinéma 

En partenariat avec SOMEWHERE ELSE . 

Semaine du 6 au 12 mai

 

BLESSURES SECRÈTES de Michael Caton-Jones
Caroline ne désire que deux choses : s’installer quelque part et trouver quelqu’un qui sera gentil avec elle et son fils Toby. Elle emménage à Seattle et fait la rencontre de Dwight. Toby n’apprécie guère celui-ci, car ses méthodes sont moralement et physiquement violentes.
+ Une vie : Leonardo diCaprio (BRUT)

 

LOST IN TRANSLATION de Sofia Coppola

Bob Harris, acteur sur le déclin, se rend à Tokyo pour tourner un spot publicitaire. Il a conscience qu'il se trompe - il devrait être chez lui avec sa famille, jouer au théâtre ou encore chercher un rôle dans un film -, mais il a besoin d'argent. Du haut de son hôtel de luxe, il contemple la ville, mais ne voit rien. Il est ailleurs, détaché de tout, incapable de s'intégrer à la réalité qui l'entoure, incapable également de dormir à cause du décalage horaire. Dans ce même établissement, Charlotte, une jeune Américaine fraîchement diplômée, accompagne son mari, photographe de mode. Ce dernier semble s'intéresser davantage à son travail qu'à sa femme. Se sentant délaissée, Charlotte cherche un peu d'attention. Elle va en trouver auprès de Bob...

Lost in Translation en 7 minutes (Blow Up ARTE)

 

LABYRINTH OF CINEMA de Nobuhiko Ôbayashi

Le seul cinéma du front de mer d’Onomichi est sur le point de fermer ses portes. La dernière nuit de projections serait un marathon de films de guerre Japonais. Lorsque la foudre frappe le cinéma, trois jeunes hommes dans le public se trouvent transportés dans le passé dans un monde à l’intérieur de l’écran.

« Le cinéma comme porteur de paix : rencontre avec le réalisateur Ôbayashi Nobuhiko » (Nippon.com)

 

     

    ***************************************************************************************

    Semaine du 28 avril au 4 mai

     

    MISS LOVELY de Ashim Ahluwalia
    Bombay, 1986, Vicky et Sonu sont frères et associés criminels. Ils produisent des films de série Z dans les bas-fonds de Bollywood, des films d'horreur affreux, des films de gangsters érotiques, des drames sociaux sordides. Dans un hôtel de passe, entre whisky et dragues à répétition, Vicky produit des titres illégaux pour des petits cinémas privés dans toute l'Inde. Il laisse le sale boulot à Sonu son frère réservé et un peu bête qui fait souvent le ménage après lui.
    Article Somewhere/Else "MISS LOVELY, AU-DELÀ DES FRONTIÈRES"

     

    BRAZIL de Terry Gilliam
    Dans un monde sous haute surveillance, Sam, employé fidèle mais peu ambitieux du ministère de l’Information, se réfugie dans ses rêves, seule parade autorisée car invérifiable.
    « Terry Gilliam, cinéaste de légendes » (La grande table culture, France Culture)

     

    PUNISHMENT PARK de Peter Watkins
    1970. Le conflit au Vietnam s’aggrave. Face à la vague de protestation d’une partie de la jeunesse américaine, le Président décrète l’état d’urgence et met en application “le McCarran Act”.
    « Vietnam, la guerre du Vietnam au plus près de ceux qui… » (ARTE)

    ***************************************************************************************

    Semaine du 21 au 27 avril

    SUNEUNG de Shin Su-won

    Le meurtre d’un étudiant surdoué jette de l’huile sur le feu de la rivalité et de la méfiance qui règnent dans la classe d’un lycée d’élite. Joon, l’un des principaux suspects, découvre l’existence d’une effrayante machination orchestrée par ses camarades…
    Reportage photo : « Éducation en Corée du Sud : l’obsession de la réussite » (Géo)

     

    LA FILLE DU 14 JUILLET de Antonin Peretjatko
    Hector, qui a rencontré Truquette au Louvre le 14 juillet, n’a qu’une préoccupation : séduire cette fille qui l’obsède. Et le meilleur moyen c’est encore de foncer l’emmener voir la mer!
    Les rendez-vous lumineux, court-métrage inédit de Antonin Peretjatko (Cinémas Indépendants Parisiens)

     

    PARANOÏD PARK de Gus van Sant
    Alex, un jeune skateur, tue accidentellement un agent de sécurité sur l’un des spots les plus malfamés de Portland, le Paranoid Park. L’adolescent doit maintenant choisir entre se dénoncer ou garder le secret sur ce tragique événement.
    + Un article exclusif de Somewhere/Else 

     

    ***************************************************************************************

    Semaine du 14 au 20 avril

    -

    ROBERT MITCHUM EST MORT de Olivier Babinet, Fred Kihn
    Franky est un acteur de seconde zone en pleine dépression. Arsène, son manager, croit en son potentiel de star, et l’embarque sur les routes d’une Europe improbable, à la recherche d’un cinéaste mythique, direction le cercle polaire.
    Une odyssée « mélancomique » entre vitamines et somnifères, rock’n roll et femmes fatales.

    Un article exclusif de Somewhere/Else

    -

    DANS SES YEUX de Juan José Campanella
    1974, Buenos Aires. Benjamin Esposito enquête sur le meurtre violent d’une jeune femme. 25 ans plus tard, il décide d’écrire un roman basé sur cette affaire “classée” dont il a été témoin et protagoniste. Ce travail d’écriture le ramène à ce meurtre qui l’obsède depuis tant d’années.

    Le Paris des arts à Buenos Aires (France 24)

    -

    PLAN 9 FROM OUTER SPACE de Edward D.Wood Jr.

    Des soucoupes volantes visitent la Terre. Leur tentative d’établir un dialogue pacifique avec nous est une fois de plus ignorée par nos généraux. Mais aujourd’hui, les extraterrestres prouveront leur existence à l’humanité tout entière en mettant en œuvre le plan 9… qui consiste à animer les morts.

    « Ed Wood : figures d’un corps et mélanges des genres » (Olivier Thévenin, Persée)

    Chronique de Plan 9 From Outer Space sur nanarland.com

     

    *******************************************************************

    Semaine du 7 au 13 avril

     THE FOUNTAIN de Darren Aronofsky
    The Fountain raconte le combat à travers les âges d'un homme pour sauver la femme qu'il aime.
    Espagne, XVIe siècle. Le conquistador Tomas part en quête de la légendaire Fontaine de jouvence, censée offrir l'immortalité.
    Aujourd'hui. Un scientifique nommé Tommy Creo cherche désespérément le traitement capable de guérir le cancer qui ronge son épouse, Izzi.
    Au XXVIe siècle, Tom, un astronaute, voyage à travers l'espace et prend peu à peu conscience des mystères qui le hantent depuis un millénaire.
    Les trois histoires convergent vers une seule et même vérité, quand les Thomas des trois époques - le guerrier, le scientifique et l'explorateur - parviennent enfin à trouver la paix face à la vie, l'amour, la mort et la renaissance.
    Un article exclusif de Somewhere/Else « The fountain 15 ans après »

    •  

     LE TAMBOUR de Volker Schlöndorff

    A la fin des années 1920, dans la région de Dantzig, Oskar, refusant le monde cruel et surfait des adultes, décide à l’age de trois ans de ne plus grandir.
    Masterclass de Volker Schlöndorff (Horschamp - Rencontres de cinéma)
    + "
    Günter Grass, la plume dans l’Histoire" (France Culture)

     

    LES MILLE ET UNE NUITS : VOLUME 1, L’INQUIET de Miguel Gomes
    Au Portugal, plus de 600 ouvriers d’un chantier naval sont mis à pied. Un apiculteur se défend face à l’invasion d’insectes étrangers. Un magicien africain crée un aérosol capable de guérir l’impotence des dirigeants et des hauts placés du FMI. Un juge fait le procès d’un coq qui chante trop tôt.
    Le dossier de presse de la trilogie Les Mille et une nuits (Shellac)
    Les Mille et Une Nuits, l’oeuvre en images (Les Essentiels Littérature, Gallica)

     

     

    Semaine du 31 mars au 6 avril 

     

    LE VOYAGE AU GROENLAND de Sébastien Betbeder


    Acteurs trentenaires vivant à Paris, Thomas et Thomas traversent une mauvaise passe. Du jour au lendemain, ils décident de quitter la capitale pour s’envoler vers Kullorsuaq, l’un des villages les plus reculés du Groenland où habite Nathan, le père de l’un des deux compères.

    « Mondes polaires, exploration des glaces éternelles » (ARTE)

     

     TIGERLAND de Joel Schumacher


    En 1971, à Fort Polk, dans un camp d'entraînement de la Louisiane profonde, les futurs soldats s'entraînent avant leur départ au combat sur le sol vietnamien. À cet endroit, les nouvelles recrues doivent oublier leur humanité et leurs émotions pour se préparer à affronter les pires atrocités. Le deuxième classe Jim Paxton est un idéaliste qui rêve de devenir écrivain, Miter veut prouver qu'il est un homme, tandis que Wilson affiche un enthousiasme certain à l'idée de monter à l'assaut. Mais l'arrivée d'un jeune Texan se prénommant Roland Bozz va bousculer les habitudes de la Compagnie.

    Un article exclusif de Somewhere Else 

     

     LE GEANT EGOISTE de Clio Barnard

    Inspiré de l’histoire d’Oscar Wilde du même nom, Le Géant égoïste est une fable contemporaine sur deux adolescents aspirés dans le monde du vol de cuivre. La réalisatrice Clio Barnard appuie son adaptation sur des récits entendus et des gens rencontrés lors du tournage de son film précédent.

    Lecture de conte par André Dussollier « Le rossignol et la rose et Le géant égoïste d’Oscar Wilde » (Lectures d’Enfance, France Culture)

     

    *******************************************************************

    Semaine du 24 au 30 mars 

    LA SAISON DES FEMMES de Leena Yadav sur Mubi
    Quatre femmes vivent dans une petite ville rurale du Gujarat : Rani, une jeune veuve traditionnelle, Lajjo, pleine d’entrain mais mariée à un homme violent, Bijli, une danseuse prostituée qui se lie d’amitié avec Rani et Lajjo, et Janaki, une adolescente prisonnière d’un mariage arrangé.
    « Inde : l’art, outil d’émancipation des femmes » (France24)
     

    LE PLAISIR DE CHANTER de Ilan Duran Cohen sur Mubi

    Couple improbable, Muriel et Philippe travaillent tous deux pour les services secrets. Leur nouvelle mission consiste à retrouver une clé USB cachée par Constance, la veuve d’un trafiquant d’uranium assassiné. Cette femme ingénue les conduira à un cours de chant lyrique suivi par d’autres espions…

    Masterclass Marina Foïs avec Horschamp – Rencontres de cinéma



    VEVER (For Barbara) de Deborah Stratman sur Mubi
    Tourné par Barbara Hammer au Guatemala en 1975, ce film monté par Deborah Stratman incorpore des réflexions de Maya Deren sur l’échec, la rencontre et l’initiation consignées en Haïti dans les années 1950. Une collaboration transgénérationnelle.
    et 
    A MONTH OF SINGLE FRAMES de Lynne Sachs et  Barbara Hammer
    En 1998, la cinéaste expérimentale lesbienne Barbara Hammer fut artiste en résidence pendant un mois dans une cabane en bord de mer à Cape Cod. En 2018, elle encouragea Lynne Sachs à réaliser un film à partir des images et des sons enregistrés pendant son séjour.
    Article exclusif de Somewhere Else


    ********************************************

    Semaine du 17 au 23 mars 

    STUMP THE GUESSER de Guy Maddin, Evan Johnson, Galen Johnson
    Après un mauvais jour au travail, un artiste de cirque tente de réfuter son hérédité pour pouvoir épouser sa soeur.
    Un article exclusif de Somewhere/Else « GUY MADDIN ET LE WINNIPEG CINÉ-CLUB »

    HEAT de Michael Mann
    Neil McCauley est un braqueur qui a de l'expérience. Il veille, au cours de ses vols, à ne pas commettre d'impairs. Ses complices n'ont pas autant de scrupules ni de «conscience professionnelle». Lors d'une opération pourtant bien planifiée, l'un d'entre eux tire sur deux vigiles. Ce double meurtre intéresse au plus au point le lieutenant Hanna, qui ne met guère de temps à identifier McCauley comme étant le cerveau de la bande. Les deux hommes apprennent à se connaître par dossier et surveillance interposée. A tel point qu'il finissent par se rencontrer. Chacun jure alors de mettre l'autre en échec. Un duel s'engage, à la limite de la légalité
    « Michael Mann par Michael Mann, une leçon de cinéma » (La Cinémathèque Française)

    LA MAISON AU TOIT ROUGEde Yôji Yamada
    À la suite de la mort de Taki, qui ne s’est jamais mariée et n’a jamais eu d’enfants, Takeshi, l’un de ses proches, découvre plusieurs pages dans lesquelles la vieille dame a consigné ses souvenirs.
    « Le Japon à l’ère Showa » (Musée des beaux-arts du Canada)

     

    Semaine du 10 au 16 mars

    DEAD PIGS de Cathy Yan
    Les chemins d’un éleveur de porcs empoté, une propriétaire de salon d’esthétique fougueuse, un serveur sensible, un architecte expatrié ambitieux et une jeune femme riche et désenchantée, se croisent tandis que des porcs morts flottent sur la rivière au fil de la modernisation de Shanghai.
    « Cathy Yan, Hollywood aller-retour », par Paul Rothé et Caroline Veunac (Somewhere/Else)

    SIDEWALK STORIES de Charles Lane
    Charles Lane incarne un artiste de rue dont les efforts pour s’occuper d’une fillette abandonnée sont mis en déroute par les personnages excentriques qu’il rencontre. Un film fantasque en noir et blanc et en grande partie muet qui prend le parti de s’exprimer au nom de ceux que l’on n’entend pas.
    La frise de l’histoire du cinéma burlesque (Ciclic)
    New York au cinéma (Blow Up ARTE)

    DAGUERRÉOTYPES de Agnès Varda
    DAGUERRÉOTYPES n’est pas un film sur la rue Daguerre, pittoresque rue du 14ème arrondissement, c’est un film sur un petit morceau de la rue Daguerre, entre le numéro 70 et le numéro 90.
    La masterclass d’Agnès Varda (Horschamp-Rencontres de cinéma)
    Les affiches d’Agnès Varda (MUBI)

     

    mubiProfitez de 3 mois d'abonnement offerts à la plateforme cinéphile MUBI en cliquant ici

    ________________

    « Cinétique » - Les Journées du Cinéma en Mouvement 

    « Le Sujet qui parle ici doit reconnaitre quelque chose : il aime à sortir d’une salle de cinéma ». En ces temps de confinement, l’aventure de la salle obscure est malheureusement impossible.  

    Hors de question pour autant de léser les amoureux du 7e art, et il est pour nous presque un devoir de continuer à faire vivre le cinéma et notamment le cinéma indépendant.  

    Car le cinéma ne cesse d’évoluer, de se mouvoir, de s’adapter à un contexte changeant : c’est un art profondément résilient dont les frontières bougent avec son temps.  

    C’est dans ce but que Dulac Cinemas et Somewhere\Else s’associent pour proposer une programmation hebdomadaire d’un film par jour. Au programme ? Des films qui nous touchent, à découvrir sur des plateformes telles que Mubi ou autres, accompagnés de contenus complémentaires (articles, vidéos, podcasts, interview…) dont certains produits par Dulac Cinémas et Somewhere\Else pour pousser plus loin la rencontre avec les films. 

     

    QUI SOMMES-NOUS ? 

    Dulac Cinémas

    À travers son réseau qui regroupe 5 salles parisiennes historiques: l’Arlequin (1934), le Reflet Médicis (1957), L’Escurial (1911), le Majestic Passy (1930) et le Majestic Bastille (1933), DULAC CINÉMAS propose aux spectateurs une programmation de qualité et joue un rôle clé pour l’intégration culturelle dans le tissu urbain parisien. Salles de quartiers par excellence, le réseau joue un rôle primordial sur le territoire dans la création de liens sociaux et dans l’accès à la culture. 

     

    Somewhere\Else 

    Somewhere\Else est né de la rencontre de deux passionnés de l’image et du cinéma, Valentine Bounaud, productrice spécialisée dans la culture et le digital, et Maxime Boiron, président de l’agence TBWA\Else. Leur désir commun ? Créer un site où le cinéma et les séries se rencontrent. Concrétisé le 27 mars 2018, Somewhere\Else s’aventure dans cette « Twilight Zone », cette quatrième dimension où les films, la fiction télé, mais aussi la pub, les clips vidéo ou les créations web interagissent et s’enrichissent mutuellement sur de multiples réseaux. Des salles de cinéma aux plateformes, Somewhere\Else traque les nouvelles images culte qui façonneront nos imaginaires, et feront la culture de demain.